Avant-propos

Ce paragraphe se destine avant tout aux abonnés moins versés dans la technique.

Pour l'instant, IPv4 continue d'exister et va co-exister longtemps avec IPv6. “Passer à IPv6” n'est donc :

  1. pas très urgent
  2. pas risqué (on ne casse pas l'internet habituel)
  3. pas très compliqué (pour peu qu'on s'y mette un peu)

Attention

Ici on est en IP publiques ! En v4, le masquerading fait qu'il y a nécessairement un firewall ; avec des IP publiques, c'est optionnel, et du coup si vous n'en mettez pas, votre réseau se retrouve “à poil” sur Internet. Commencez donc éventuellement par n'accepter en entrée que des choses correspondant à ce qui est sorti:

 ip6tables -A INPUT -i ppp0 -m state --state RELATED,ESTABLISHED -j ACCEPT
 ip6tables -A INPUT -i ppp0 -j DROP

Votre préfixe

Pour connaître le préfixe que FDN vous délègue, allez dans votre interface adhérent et cliquez sur « Adresses IP » dans le menu.

Configurer IPv6

Configuration de PPP

(Actuellement sans doute seulement possible avec un serveur connecté en PPPd derrière un modem DSL en mode “bridge.)

Il faut éventuellement activer le support IPv6 de pppd, en ajoutant la ligne suivante dans /etc/ppp/options :

ipv6 , 

ou

+ipv6

Il faut aussi créer une route par défaut pour IPv6 (pppd ne le fait pas le bougre…).

Mathieu Arnold a dit: sous FreeBSD, je ferais un truc du genre :

route add -inet6 default -iface ppp0

Stéphane écrit: Sous Debian une configuration /etc/network/interfaces ressemble à:

auto dsl-provider
iface dsl-provider inet ppp
  provider dsl-provider
  up ip -f inet6 route add default dev ppp0

Une autre manière d'ajouter la route est d'utiliser un script ppp:

Ajouter les deux lignes suivantes au fichier de configuration de ppp (/etc/ppp/peers/fdn chez moi, mais ça dépend de votre configuration):

ipv6 ,
ipparam fdn

La première ligne force pppd a négocier une adresse IPv6. La deuxième ligne est un paramètre qui sera passé en 6e position au script /etc/ppp/ipv6-up, qui va lui-même le transmettre à ses collègues du répertoire /etc/ppp/ipv6-up.d sous le doux nom de PPP_IPPARAM, pour qu'il sache que c'est pour FDN qu'il est lancé, et donc peut installer la route par défaut.

Il faut ensuite créer le script qui va bien dans /etc/ppp/ipv6-up.d/00defaultroute :

 #!/bin/sh
 if [ "$PPP_IPPARAM" = "fdn" ];
  then
    /sbin/ip -f inet6 route del ::/0
    /sbin/ip -f inet6 route add ::/0 dev $PPP_IFACE
 fi

Ne pas oublier de le rendre exécutable le fichier (chmod +x /etc/ppp/ipv6-up.d/00defaultroute).

Une fois l'ipv6 actif sur ppp0, vous pouvez configurer une adresse de la plage attribuée (si la machine sert aussi de proxy web ou de serveur mail par exemple) soit :

 ip -6 addr add 2001:910:1XXX::1/128 dev ppp0

ou

 ifconfig ppp0 inet6 add 2001:910:1XXX::1/128

mais ce n'est utile que si la machine n'a pas d'autre interface réseau portant une ipv6 publique, configurée comme décrit ci-dessous.

Sur l'interface lan du routeur, ce coup-ci dans un sous réseau du /48, le sous réseau 1 dans l'exemple (Juste après 1XXX: )

 ip -6 addr add  2001:910:1XXX:1::1/64 dev eth1

ou

 ifconfig eth1 inet6 add 2001:910:1XXX:1::1/64

ou sous Debian dans /etc/network/interfaces

 iface eth1 inet6 static
   address 2001:910:1XXX:1::1
   netmask 64

Répéter l'opération sur les autres interfaces si vous avez d'autres réseaux sur le routeur, en utilisant des sous-réseaux différents (2001:910:1XXX:2::/64, 2001:910:1XXX:3::/64, etc.)

Et enfin, Vérifier que ipv6 forwarding est activé.

 cat /proc/sys/net/ipv6/conf/all/forwarding

Si le résultat est 1 tout va bien sinon il faut le passer à 1 ( sur debian taper : echo net.ipv6.conf.all.forwarding = 1 » /etc/sysctl.conf puis lancer sysctl -p )

Si votre routeur demande vraiment une passerelle, indiquez fe80::1

Diffuser l'IPv6 dans le réseau « local »

On peut configurer les différents IPv6 sur les différentes machines du réseau local à la main de la même façon que ci-dessus, mais c'est relou. On peut le faire faire automatiquement en installant une annonce sur le routeur (un peu comme dhcp, mais en plus léger):

installer radvd sur le routeur (apt-get install radvd sur debian like)

configurer radvd via le fichier /etc/radvd.conf en y mettant quelque chose comme ça :

  interface eth1
   {
     AdvSendAdvert on;
     AdvOtherConfigFlag on;
     IgnoreIfMissing on;
     prefix 2001:910:1XXX:1::/64
     {
       AdvValidLifetime 2592000;
       AdvPreferredLifetime 604800;
     };
     route ::/0 { };
     RDNSS 2001:910:1XXX:1::1 { };
  };

La ligne ” RDNSS 2001:910:1XXX:1::1 ” indique l'ipv6 du serveur dns qui tourne sur votre routeur. Si vous n'en avez pas en ipv6 sur votre routeur, ne pas mettre cette ligne, ou alors mettre celles de fdn: ” RDNSS 2001:910:800::12 2001:910:800::40 { }; ”

Redémarrer radvd

Normalement à cette étape vous devriez avoir une ipv6 sur votre pc et avoir accés à internet en ipv6, sinon bien penser à configurer/vérifier ip6tables sur votre routeur.

Vous pouvez utiliser aussi dhcpv6 plutôt que radvd. Pour le coup ça se configure comme dhcp d'ipv4, avec des IPs v6.

Configuration sur CISCO 870

Le cisco en question dispose d'un switch intégré, de ce fait on ne peut créer qu'un seul réseau physique, du coup on configure le /48 complet dessus. Il faut bien entendu un ios compatible ipv6, être en mode enable.

remplacer les XX de l'adresse ipv6 par ce qui vous à été fournis. Pour d'autres modèles, il faut modifier VLAN1 par le nom de l'interface lan, de plus si vous avez plusieurs sous réseaux il faut modifier l'ipv6 par une adresse d'une des plage en /64 (2001:910:1XXX:1::1/64, 2001:910:1XXX:2::1/64, 2001:910:1XXX:3::1/64 ……)

conf t
  ipv6 unicast-routing
  ipv6 icmp error-interval 0
  ipv6 cef
  !
  interface Vlan1
   ipv6 address 2001:910:1XXX::1/48
   ipv6 enable
   ipv6 nd prefix 2001:910:1XXX::/48
   ipv6 nd ra interval 60
   ipv6 nd ra lifetime 180
  !
  interface Dialer0
   ipv6 enable
   ipv6 traffic-filter ipv6-all in
   ipv6 traffic-filter ipv6-all out
  !
  ipv6 route ::/0 Dialer0
  !
  ipv6 access-list ipv6-all
   permit ipv6 any any
  end 

Configurer Bind pour les enregistrements inverses IPv6

Dans /etc/bind/named.conf.local (sur debian like) ou dans /etc/bind/named.conf (peut être sur d'autres distributions ??)

Ajouter ceci (en remplaçant les X par ce qui vous a été fournis (si votre plage est 2001:910:1042 alors il faut remplacer X.X.0… par 2.4.0… et le XX par 42 ) :

zone "X.X.0.1.0.1.9.0.1.0.0.2.ip6.arpa" {
      type master;
      file "/etc/bind/db.2001.910.1XXX.ip6.arpa";
};

Ensuite éditer /etc/bind/db.2001.910.10XX.ip6.arpa (penser à remplacer XX par la bonne valeur).

Le principe est assez simple, on renseigne l'ipv6 entière mais à l'envers, pour éviter de devoir tout “taper” à chaque ligne, on utilise $ORIGIN que l'on configure avec la base invariable de l'ip.

;
$ORIGIN X.X.0.1.0.1.9.0.1.0.0.2.ip6.arpa.
$TTL    604800
@       IN      SOA     toto.votredomaine.org. root.votredomaine.org. (  
                        2010070342      ; Serial
                         10800          ; Refresh
                          8640          ; Retry
                        2419200         ; Expire
                         604800 )       ; Negative Cache TTL
;
@                                               10800 IN        NS      toto.votredomaine.org.
3.f.d.6.4.6.e.f.f.f.e.3.6.1.2.0.0.0.0.0         10800 IN        PTR     yoda.votredomaine.org.
2.a.c.3.7.6.e.f.f.f.e.3.6.1.2.0.0.0.0.0         10800 IN        PTR     dark-v.votredomaine.org.  

Ajouter autant de lignes PTR que nécessaire. Redémarrer bind, et c'est bon.

Petite explication des champs (rapide, lire la doc de bind pour plus d'informations) :

La ligne SOA indique en premier le nom du serveur dns faisant autorité sur le domaine en question (ici toto.votredomaine.org) puis l'adresse mail de l'admin mais en mettant un . à la place du @ (ici root.votredomaine.org).

La ligne Serial indique le numéro de série de la base, il s'agit de la date au format annéemoisjour plus deux chiffres (ici 2010-07-03 et 42), il faut modifier le sérial à chaque modification de la base (d'où les deux chiffres après la date, en cas de modifications multiples le même jour).

Le champ NS indique le serveur dns qui gère le domaine (s'il y en a plusieurs, ajouter d'autres lignes). Les Champs PTR indique les enregistrements inverses.

Attention, le . est obligatoire à la fin des nom sur les lignes NS et PTR, il indique qu'il ne faut pas ajouter votredomaine.org à la suite.

Note : les enregistrements AAAA pour la résolution nom → IP vont dans le même fichier de zone que pour ipv4.

 
support/faq/ipv6.txt · Dernière modification: 23/01/2017 17:22 par adhacc-372
 
Sauf mention contraire, le contenu de ce wiki est placé sous la licence suivante:CC Attribution-Share Alike 3.0 Unported
Recent changes RSS feed Donate Powered by PHP Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki